Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Publié par Alexandre Roux
Publié dans : #ventoux, #vipère, #orsini, #vipera, #ursinii

Résumé de mon séjour herpétologique du 14 au 16 juillet en compagnie de Alexandre Ville, Karim Chouchane et Jessy Guerrini.

Jeudi 14 juillet 2011

Qui dit weekend de 4 jours dit "du monde sur la route", mais honnêtement, quand on part à 4 heures du matin, on a pas trop de soucis de ce côté là.

Après moultes pauses sur des aires d'autoroutes nous arrivons enfin sur le Mont Ventoux.

La route est longue, il est 8 heures du matin et c'est déjà blindé de cyclistes... après tout c'est vrai que cette montagne a du charme.

Sommet du Mont Ventoux

Sommet du Mont Ventoux

Le temps de rejoindre Karim CHOUCHANE dans un bar et de se prendre un petit chocolat chaud, et on est parti.

Quelques orages la veille, un temps un peu mitigé et un petit 12°c à 9h 30, c'est pas grave on commence déjà à chercher, poussés par notre motivation.

Le biotope de la vipère d'Orsini (Vipera ursinii ursinii)? Quelques genévriers par ci par là...

Et ça tombe bien car nous sommes juste au pied d'un versant qui ressemble pas mal à ce genre de biotopes.

Qu'à cela ne tienne je me dirige près du premier genévrier que je vois... et là SURPRISE... et oui, il fait 12°c, il est 9h 30 mais il y a déjà une grosse Vipère d'Orsini (Vipera ursinii ursinii) femelle et thermorégulation... on trouverait presque ça trop simple.

Biotope à Vipera ursinii

Biotope à Vipera ursinii

Première Vipère d'Orsini

Première Vipère d'Orsini

Première Vipère d'Orsini

Première Vipère d'Orsini

[HERP REPORT] - Mont Ventoux (juillet 2011)

Sur ce, nous reprenons les recherches sur le même coin, sans trop de succès.

La recherche se continue donc sur un autre site, où tout semble indiquer la présence de la bête !!!

Fort heureusement pour nous, j'avais effectué la démarche auprès de l'ONCFS pour obtenir l'accord afin de toucher à ces pierres.

Il ne nous faudra pas longtemps avant de trouver non pas une, mais deux Vipères d'Orsini (Vipera ursinii ursinii) femelles.

C'est à se demander si ce n'est pas une espèce commune...

Deuxième Vipère d'Orsini

Deuxième Vipère d'Orsini

Deuxième Vipère d'Orsini

Deuxième Vipère d'Orsini

Troisième Vipère d'Orsini

Troisième Vipère d'Orsini

Après tant d'émotions, il est déjà 12h, l'heure pour nous de se rendre au plus près du second site que nous visiterons le lendemain, et de trouver un emplacement pour passer la nuit.

Arrivés sur la commune de Saint-Etienne les Orgues, près de la montagne de Lure, nous prenons une glace et repartons aussitôt en quête de reptiles...

Hormis quelques Scorpions noirs à queue jaune (Euscorpius flavicaudis), un Crapaud commun (Bufo bufo spinosus) et une furtive Couleuvre de Montpellier (Malpolon monspessulanus) aperçue par Karim, rien de spécial.

Euscorpius flavicaudis

Euscorpius flavicaudis

La journée s'achève pour nous, direction Fontienne pour passer la nuit... dans le maquis en compagnie des scorpions et d'un Engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus) plutot bruyant !

Vous pensiez que c'était fini?

Et bien non !

L'appel de la nature retentit dans la nuit, d'abord alerté par un Petit-duc scops (Otus scops) qui ne m'aurait pas fait sortir de ma torpeur, c'est un concert de Rainettes méridionales (Hyla meridionalis) dans la nuit qui me décide à me lever, seul, et marcher à leur rencontre.

Le temps d'une brève rencontre avec les rainettes et un Pélodyte ponctué (Pelodytes punctatus).

Hyla meridionalis

Hyla meridionalis

Pelodytes punctatus

Pelodytes punctatus

Vendredi 15 juillet 2011

Réveil matinal à 7h du matin, le soleil commençant déjà à bien taper.

Direction Saint-Etienne les Orgues sans trop tarder afin de grimper la montagne de Lure (en voiture certes).

La route est longue et arrivé au sommet, il fait encore un peu frais.

Le biotope est beaucoup moins évident que sur le Mont Ventoux car le sol est jonché de Genévriers.

Cependant, nous gardons espoir à la vue des premiers Lézards des murailles (Podarcis muralis).

Après une demi heure de prospection vaine, nous continuons notre route sur la crête de la montagne de Lure jusqu'à rencontrer un panneau qui nous décide à nous arrêter.

[HERP REPORT] - Mont Ventoux (juillet 2011)
[HERP REPORT] - Mont Ventoux (juillet 2011)

Un terrain difficile à prospecter, nous ne verrons rien ici hormis un chien patou.

Seul le Circaète jean-le-blanc (Circaetus gallicus) se montrera par la suite, la chaleur devenant rapidement étouffante.

Nous mangeons donc au calme avant de repartir en direction de Sault où se tient une exposition de photographie.

En chemin, bien qu'il fasse 28°c, une plaque de taule retient notre attention, à peine le temps de s'en approcher que l'on découvre qu'elle ne pourra pas être soulevée.

En revanche, une Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflavus) et un Lézard vert occidental (Lacerta bilineata) se prélassaient juste à côté, mais leur fuite fut trop rapide pour nos appareils photo.

Arrivés à Sault, nous visitons l'exposition photo, le temps de quelques échanges avec les photographes (en particulier le parrain de l'exposition, Gérard Schmitt).

Un Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) et un Circaète jean-le-blanc (Circaetus gallicus) survolent la commune.

Sur les conseils du photographe, nous décidons de passer la nuit près d'un étang à Monieux.

Un petit tour rapide le long de l'étang, le temps d'apercevoir une furtive Couleuvre à collier (Natrix natrix helvetica), une jeune et tout autant furtive Couleuvre vipérine (Natrix maura) et une Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflavus) se réfugiant dans la roselière.

Un peu au dessus de l'étang, nous découvrons deux jeunes Orvets fragiles (Anguis fragilis) et deux Scorpions noirs à queue jaune (Euscorpius flavicaudis).

Anguis fragilis

Anguis fragilis

Quelques crêpes plus tard, nous tentons des observations de nuit, quelques Grenouilles rieuses (Pelophylax ridibundus) se font entendre mais c'est surtout une longue traque à l'Alyte accoucheur qui débute (Alytes obstetricans), l'espèce étant relativement difficile à repérer.

La nuit s'installe et le froid revient, l'heure pour nous de retomber dans les bras de Morphée... il est minuit et demi et nous devons nous lever tôt.

Alytes obstetricans

Alytes obstetricans

Samedi 16 juillet 2011

Encore un réveil matinal, 6h 30 !

A peine réveillés que nous sommes déjà partis afin d'apercevoir quelques mammifères.

Pari réussi avec l'observation de 2 Chamois (Rupicapra rupicapra) au sommet du Mont Ventoux.

Rendez-vous à 9h avec Jessy au bar du Mont Serein et la journée démarre aussitôt !

Les vipères observées deux jours auparavant ne semblent pas être revenues, la journée s'annonce plus difficile que prévue malgré quelques observations sympas telles qu'un Bec-croisé des sapins (Loxia curvirostra).

De longues heures de prospection plus tard, il est presque midi lorsque je décide, avec Jessy, de retourner prospecter les genévriers faits 1h 30 plus tôt.

C'est alors que je manque de marcher sur une Coronelle girondine (Coronella girondica) !

Coronella girondica

Coronella girondica

La prospection reprend et c'est l'arrivée d'un naturaliste néerlandais, posé au bord de la route, soulevant une souche et agitant une épuisette, qui alerte Jessy.

Le contenu de l'épuisette n'étant autre.. qu'une Vipère d'Orsini (Vipera ursinii ursinii) femelle !!!

Vipera ursinii

Vipera ursinii

Le temps de quelques photos et de quelques échanges avec ce naturaliste, et il arrive l'heure de manger.

Notre emplacement de pique nique est situé, comme par hasard, en plein milieu d'un biotope favorable à la vipère, où chaque pierre semble marquée.

Cependant, hormis un jeune Pinson des arbres (Fringilla coelebs) tombé du nid, il n'y a rien en vue...

Bien décidés à revoir la vipère, nous retournons sur le versant effectué en début de matinée, après une courte pluie.

Le ciel est gris, il ne fait pas très chaud et on aperçoit quelques éclaircies !

La prospection est longue et pénible, à tel point que nous passons plus de temps à raconter des blagues qu'à regarder dans les genévriers.

Cela aurait pu durer longtemps si une Vipère d'Orsini (Vipera ursinii ursinii) n'avait pas traversée entre deux genévriers aux pieds de Karim.

Une gros mâle cette fois-ci, aux couleurs éclatants... il ne manque plus qu'un jeune...

Vipera ursinii

Vipera ursinii

En pleine séance de photographie, et absorbé par ce mâle, je reste de longues minutes assis, avant de me lever... et de découvrir qu'une jeune Vipère d'Orsini (Vipera ursinii ursinii) avait trouvé sous mon fessier un refuge relativement confortable (et je la comprend ).

Une découverte très étonnante donc !

Vipera ursinii

Vipera ursinii

Cette vipère marque la fin de la journée, et nous en ressortons des souvenirs et des fous rires plein la tête.

Excellente journée naturaliste, fier d'avoir pu montrer à Jessy ce avec quoi je l'ai tant fait saliver !

17h 30, nous quittons Jessy et nous entreprenons le trajet de retour.

Une petite prospection nocturne près de Pierrelatte à la recherche des Tarentes de Maurétanie (Tarentola mauritanica), avec quelques observations de Scorpions noirs à queue jaune (Euscorpius flavicaudis) et de Petit duc scops (Otus scops).

Euscorpius flavicaudis

Euscorpius flavicaudis

Tarentola mauritanica

Tarentola mauritanica

C'est sous un ciel devenant menaçant que s'achève notre weekend !

Le retour étant long pour chacun de nous...

AMPHIBIENS

Alyte accoucheur (Alytes obstetricans)
Crapaud commun (Bufo bufo spinosus)
Grenouille rieuse (Pelophylax ridibundus)
Pélodyte ponctué (Pelodytes punctatus)
Rainette méridionale (Hyla meridionalis)

REPTILES

Coronelle girondine (Coronella girondica)
Couleuvre à collier (Natrix natrix helvetica)
Couleuvre de Montpellier (Malpolon monspessulanus)
Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflavus)
Couleuvre vipérine (Natrix maura)
Lézard des murailles (Podarcis muralis)
Lézard vert occidental (Lacerta bilineata)
Orvet fragile (Anguis fragilis)
Tarente de Maurétanie (Tarentola mauritanica)
Vipère d'Orsini (Vipera ursinii ursinii)