Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Alexandre Roux
La symphonie d'une saison morte

Les jours sont courts, les jours sont frais et les jours sont muets.
Nous sommes comme dans un film en noir et blanc sans la moindre bande sonore, bien loin du film d'action. Mais il y a de la beauté partout dans l'hiver pour celui qui voudra bien la voir.

C'est ainsi ici, près de Lyon... Chaque matin est brumeux... Mais lorsque le moment est venu pour les premières lueurs de l'aube, la brume s'efface peu à peu. Certaines matinées nous offrent le soleil et les montagnes dans un festival coloré digne des plus belles cartes postales.

Avec la lumière, vient la vie.

Posez votre regard sur un lac, vous y verrez la diversité de la vie à travers ses plumes.
Le Grand Cormoran sèche ses plumes avant de retourner à la pêche, les Fuligules morillons et milouins, fidèles au poste comme chaque hiver, se réveillent paisiblement.
Si les oiseaux chanteurs manquent à l'appel, le son de l'étang compose la symphonie de l'Hiver.

Si vous jouez de chance, vous apercevrez peut-être l'un de ces oiseaux rares qui s'aventurent si loin de leurs contrées arctiques pour nous rendre visite...
Oh que vois-je? Ne serais-ce pas un Plongeon catmarin?

Plongeon catmatin (Gavia stellata)

Plongeon catmatin (Gavia stellata)

Oui, il y a de la magie en chaque saison si nous apprenons à la voir.
Regardez les nuages, été comme hiver, il ne se passe pas un jour sans que ces nuages ne prennent des formes différentes. Oui, on pourrait s'émerveiller de regarder ainsi chaque seconde de ciel qui n'offre à nos yeux qu'un mélange aléatoire de créativité... mais bien au lieu de ça me voilà inquiété... Car oui, justement, nous ne regardons pas ! Ou plutôt, nous ne regardons plus...

La symphonie d'une saison morte

Nous avons divisé la saisonnalité de la nature en coloris, mais nous ne sommes pas objectifs. Car si l'hiver est pour nous la saison décolorée, la saison morte, c'est que nous ne portons pas attention à ces couleurs qui en font la magie.

Alors nous attendons patiemment, que la journée finisse... Et lorsqu'elle se finit, voyons-nous à quel point le ciel se fait artiste? Car non content de colorier son plafond, c'est toute la vie qu'il arrose de lumières éclatantes.

Les arbres, les rochers, les oiseaux et vous... vous en êtes le reflet !
Quelle magie que de vivre les dernières heures de la journée à travers le plumage d'un Roitelet triple-bandeau.

La vie est une carte postale !

Chaque jour compose son lot de cartes, de vie, et d'émerveillement.
Il faut de la pluie pour apprendre à voir le soleil.

La symphonie d'une saison morte

Commenter cet article